Microbiote et équilibre de la flore intestinale, les essentiels à savoir

La digestion occupe une place importante dans le fonctionnement du corps humain. L’appareil digestif de l’homme est composé de ce qu’on appelle communément flore intestinale ou microbiote intestinal. Concrètement, c’est quoi ? Quels sont ses rôles et comment l’entretenir ?

Définition du microbiote intestinal

Pour faire simple, le microbiote intestinal est l’ensemble des micro-organismes présents dans l’appareil digestif ou plus précisément dans les intestins. Non pathogènes, ces microbes vivent en fusion totale avec le corps de l’homme leur qualité améliore le système immunitaire d’un individu. Si auparavant, la flore intestinale était dénommée flore bactérienne intestinale, c’est parce que les bactéries étaient les seuls éléments constitutifs observés. Aujourd’hui, il a été prouvé que d’autres organismes y sont également présents comme les levures, les virus, les champignons, etc., mais tous bénéfiques pour le bien-être de l’organisme.

Rôles de la flore intestinale dans la digestion

Le microbiote intestinal intervient officiellement dans deux processus indispensables à l’organisme. Il y a tout d’abord la digestion, ensuite, on a la défense. Il participe notamment à la dégradation des résidus alimentaires et à l’assimilation des nutriments. Ce n’est pas tout, car c’est aussi un acteur majeur dans l’hydrolyse des lipides, la synthèse de vitamines et la dégradation de certaines protéines. En matière de défense de l’organisme, la flore intestinale limite la propagation des différentes infections. Elle arrête également le développement de certains agents pathogènes et assure la stimulation du système immunitaire. Les spécialistes ont même récemment découvert une interaction entre système nerveux et microbiote intestinal.

L’entretien de la flore intestinale

Une mauvaise alimentation, la prise de certains traitements médicamenteux et le stress accru peuvent provoquer un déséquilibre au niveau du microbiote intestinal. Aussi est-il nécessaire de prendre des dispositions afin de maintenir ou de restaurer cet équilibre fonctionnel. La prévention préconise l’adoption d’une alimentation saine et modérée, la pratique régulière du sport et la gestion des états de stress. Il ne faut pas non plus oublier de limiter autant que possible la prise de médicaments qui peuvent altérer la qualité du microbiote ou même le détériorer. Les mesures curatives quant à elles, consistent en une reconstruction de la flore grâce aux compléments alimentaires ou pratiquement à une transplantation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *