Infection urinaire : causes, symptômes et solutions

L’infection urinaire est une infection du système urinaire englobant le rein, l’uretère, l’urètre et la vessie. Elle peut être bénigne, comme l’urétrite et la cystite, ou grave comme la pyélonéphrite. Découvrez dans cet article les causes les plus fréquentes de l’infection urinaire, les divers symptômes et les solutions.

Les causes les plus fréquentes de l’infection urinaire

Généralement, les plus touchées par cette maladie sont les femmes. Cela est dû à la particularité de l’anatomie urinaire de ces dernières. En effet, l’anus et l’uretère de la femme sont très rapprochés, mais l’urètre est trop court et donc les bactéries atteignent facilement la vessie. Les bactéries comme l’Escherichia coli sont plus susceptibles d’arriver dans les vessies et causer la cystite. Chez les femmes, l’infection peut survenir après une relation sexuelle non protégée ou anale, pendant la menstruation, pendant la grossesse et la ménopause. Chez l’homme, la maladie se manifeste par la prostatite (infection de la prostate et l’urétrite). L’urétrite résulte souvent d’une infection due à une MST et peut entrainer une infection des tissus de la prostate et des testicules.

Les divers symptômes de l’infection urinaire

Divers symptômes peuvent indiquer une infection urinaire. D’abord, on peut sentir des douleurs ou des brûlures en urinant. Il y a également les besoins fréquents d’uriner et les urines dégagent une forte odeur désagréable avec parfois du sang. Notons que la fièvre n’est pas présente si c’est une simple cystite. Par contre, en présence de fièvre et si les symptômes sont récurrents, il peut s’agir d’un cas plus grave, de la pyélonéphrite.

Les solutions ou traitements d’une infection urinaire

Les traitements de base pour une cystite sont souvent des antibiotiques. Les médecins proscrivent souvent une variété d’antibiotique comme l’amoxicilline [clamoxyl, trimox], le sulfaméthoxazole [Eusaprim, Septra] et le triméthoprime [Trimpex, Proloprim]. Dans le cas de pyélonéphrite, il faut consulter un urologue et faire des analyses poussées. Si c’est confirmé, l’admission en urgence est requise. Néanmoins, comme il vaut mieux prévenir que guérir, il est recommandé de prendre des mesures préventives pour éviter les risques d’infection urinaire. Ainsi, quelques bonnes habitudes de vie sont conseillées comme le fait de boire 6 à 8 verres d’eau par jour et spécialement du jus de cranberry. Il faut aussi éviter de se retenir en cas d’envie d’uriner et éviter la constipation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *