Comprendre ce qu’est l’échographie

L’échographie sert à détecter une anomalie, une malformation ou une tumeur, au niveau de l’abdomen, du petit bassin, du cou, des vaisseaux, des ligaments et du coeur. Il est donc possible de faire l’étude de ces organes via l’échographie. Une échographie permet également réaliser des prélèvements en profondeur au besoin.

Ce qu’est l’échographie

L’échographie est souvent utilisée aussi en cours de grossesse, pour suivre et étudier la vitalité, le développement du fœtus, les éventuelles anomalies et le sexe de l’enfant si la mère ou les parents souhaitent le savoir. En fait, le principe de l’échographie est la suivante : Une sonde est appliquée sur la peau, plus précisément au niveau de l’organe à explorer. Et cette sonde émet des ultrasons qui vont traverser les tissus. Ensuite, ces ultrasons sont renvoyés sous forme d’un écho qui va être analysé grâce à un système informatique. Et c’est le résultat qui est transmis en direct sous forme d’image que l’on peut visualiser sur un écran vidéo.

Composition d’une salle d’échographie

Une salle d’échographie est composée de 4 éléments que sont : premièrement, la sonde. Elle est reliée à l’échographe (l’appareil d’échographie) par un câble. C’est cette sonde qui émet les ultrasons et qui ensuite, reçoit le signal après qu’il soit passé à travers les tissus. Deuxièmement, il y a l’écran vidéo où les images apparaissent. En troisième lieu, il y a le système informatique et enfin, le panneau de commande avec ses nombreuses touches et applications. Dans cette salle, la personne qui est aux commandes s’appelle un médecin échographiste, qui peut être un radiologue ou encore un autre spécialiste. Et avant de réaliser l’échographie proprement dite, le médecin demande au patient d’enlever certains vêtements, précisément celles qui recouvrent les parties à explorer.

Déroulement d’une échographie

Il y a généralement un temps d’attente une fois arrivé à l’accueil. Mais il est inutile de s’alarmer car l’examen est tout à fait indolore. Toutefois, certains facteurs peuvent rendre l’examen assez difficile, notamment l’embonpoint. Pas impossible bien sûr mais l’interprétation peut être assez ardue pour le médecin. Il faut savoir également qu’une échographie ne permet pas l’étude de tous les organes, en particulier les poumons et les os. Une fois dévêtu, en tout cas en partie, le patient s’allonge sur une couchette, et le plus fréquemment sur le dos. Et le médecin commence par appliquer un gel froid sur la peau de la partie à explorer, ceci afin d’améliorer le contact avec la sonde. Puis, progressivement, il va déplacer la sonde pour un examen approfondi et minutieux. Il peut, si l’examen l’exige, demander au patient de se mettre sur le côté, ou encore expirer profondément ou souffler très fort. Il peut aussi demander de bloquer la respiration. Tout cela, ce sont des examens externes des parties internes. Mais dans certains cas, il arrive que l’échographiste introduit la sonde dans les voies naturelles (anus ou vagin) pour une étude plus approfondie de certains organes tels que la vessie, le prostate, les ovaires ou encore l’utérus.